Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Domenica

A toi, mon Inconnu...

13 Avril 2007 , Rédigé par Maria Cesare Publié dans #Poésies

      A toi, mon Inconnu...


                         Atteindrais-je jamais ce port ?

                          Qui, dans mon cœur, se dessine,

                           Oh ! havre de paix qui dort,

                             Caché au fond de moi, décline.

 

                         Est-ce ce lointain rivage ?

                          Eaux bouillonnantes d'écume,

                           Sables et vents sur la plage,

                            Passent dans ma vie nocturne.

 

                         Reconnaîtrais-je ton visage ?

                          Tout au bout de la lagune,

                           Espérant comme un message,

                            Pour combler cette lacune.


                         Maria Cesare. Le  13 avril 2007


 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

surfingmoune 17/04/2007 20:05

Quel beau poème pour un inconnu.J'espère que tu le rencontreras très bientôt et que la réalité sera aussi belle que le rêve.Bonne soirée.

Gérard 14/04/2007 17:01

Salut

Un petit vote pour mon blog ? juste un clic sur l'icone

rdv sur instant present

BisesGérard

Nathalie 14/04/2007 15:20

bonjour douce Amie,
je pense qu'il sagit toujour de la meme personne dont tu es sans nouvelles, j'espère qu'il te reviendra ainsi pourra tu je l'espère rebatir se qui longtemps vous as fait defaut......je pense très fort a toi ma charamnte amie et je prie pour que ton coeur s'appaise un jours.....
tendre bisous affectueusement Nathalie

bleu-marine (chez souviens-toi) 14/04/2007 11:04

un passage chez toi, .....où j'y trouve de très jolis mots et beaucoup de talent !!
bien à toi

leia 14/04/2007 02:36

tu reconnaitras son visage, à coup sur...
et ne t'inquiète pas....on attend longtemps parfois , puis un jour, lorsqu'on ne s'y attend plus, le bonheur cogne à la porte...
alors là, ouvrir en grand sans attendre...
bisous