Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Domenica

L'Ombre d'un frisson...suite de Lettre ouverteà un amour.......

13 Octobre 2008 , Rédigé par Maria Cesare Publié dans #julia-brigida


L’Ombre d’un frisson !..........

 

Où es-tu mon Amour, perdu dans mes nuits d’errance, je te cherche en

vain et je me perds dans ces dédales. De toi, j’ai retenu cette extrême douceur que je n’ai point retrouvée tout au long de mon chemin.

Apporte-moi encore le rêve brûlant de tes mains sur ma peau et ton corps rivé au mien par de subtiles caresses. De l’effleurement jusqu’à l’ultime douce violence, que nos sens nous dictaient sous la montée du désir.

Désirs charnels et plaisirs divins, nous nous sommes aimés  et nous nous sommes donnés sans l’ombre d’une retenue, tant nos cœurs avaient besoin de se désaltérer au même puits de nos envies mille fois assouvies.

Aujourd’hui, il ne me reste que ton doux parfum qui m’a tant enivrée et je ressens encore la chaleur de ton corps lorsqu’il étreignait le mien si fort que j’en perdais la raison. Je repense à toutes ces sulfureuses nuits où l’amour était Roi et tes baisers incandescents........

Mon Amour, retiens-moi encore un moment, pour me donner l’illusion de ta présence et qu’elle me fasse de nouveau chavirer et  goûter à tes lèvres dans un baiser de feu qui nous unirait pour toujours.

Je veux croire que toi aussi, mon tendre, mon fougueux amant, tu n’as point oublié tous ces jeux que nos corps aimaient tant. Cette ardente passion qui nous a dévorés est là ! Dans l’écrin de mon cœur, à l’abri des regards indiscrets. Comme sur une pierre précieuse, je veille sur nos souvenirs, pour les nourrir afin qu’ils ne puissent mourir.

Ton souvenir me hante ! Mais Dieu ! Que c’est bon, même dans mes plus profonds soupirs, c’est ton visage qui revient me sourire et je sens tes mains qui me caressent et ton souffle doux sur ma nuque fait frissonner mon corps comme un éclair qui déchire le ciel un soir d’orage........

Je T’aime!!! Mon Amour ! Comme Jamais Deux Etres Ne Se Sont Aimés.....Mais Dieu Seul Sait Combien Tu Me Manques...........................................

Je sais que cette vie s’achèvera sans que nous ne nous soyons retrouvés mais sache que je ne suis pas triste. Ce bonheur vécu est bien à nous et peut-être que dans une autre vie, nous revivrons cet amour, toujours plus beau, toujours plus fort et que cette prochaine fois, nous serons liés par cet Amour, pour l’éternité......................................

              Maria Cesare. Le 13 octobre 2008

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

damien+verhee 01/05/2009 10:36

Bonjour Maria! Je me replonge profitant de mes trop rares vacances, dans tes textes plus anciens, car j'en apprécie le style. Ce matin c'est atelier découverte de la poésie, avec ma fille de 7 ans Laurène....On s'est arrêté sur ton site, car il est l'un des plus sympa que je connaisse, en 4 années de blog. Bon 1er Mai, Damien et Laurène

syndel 02/01/2009 16:58

ça fesait longtemps que je n'étais venue sur ton blog mais j'ai été très heureuse de lire enfin la suite de ta lettre ouverte.je trouve vraiment ta façon d'écrire magnifique. en lisant tes textes, j'ai l'impression de ressentir ce que tu ressens en l'écrivant. c'est magnifique!!!

Brigitte 10/11/2008 20:38

C'est fabuleusement beau ! Mais moi, je suis incapable de positiver comme ça. J'espère y arriver un jour.

L'Enchanteur 03/11/2008 00:58

J'ai reçu le prix Premio Dardos par Francine et Violette, je te le pose à mon tour. Pour le découvrir viens sur mon blog. Au plaisir de te lire. Thierry

Limpide 01/11/2008 01:17

De nouveau un petit passage en panne, en pause... non j'aime mieux l'idée que tu sois en vacances...mais j'ai eu plaisir teinté de plein d'émotions à relire cette lettre.bisous à toi