Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Domenica

" Il " Au soldat inconnu.

18 Juin 2008 , Rédigé par Maria Cesare Publié dans #Domenico

                                                " Il " Au soldat inconnu

Les armes pleurent et des larmes de sang coulent,
Les canons s’entendent, le temps triste s'écoule,
La nuit vient envelopper les corps des soldats
Qui, dans la plaine souillée, dorment_ en contrebas.

 

Oh ! Nuit étrange, tu apaises les douleurs,
De tous ces corps meurtris, par autant de malheurs,
Etendant ton manteau, pour appeler la trêve,
Oubliant les combats, en voulant vivre_ un rêve.

 

Les armes se sont tues, " Il " écoute_ le silence,
Ce silence_ bienfaiteur qui, dans son coeur, danse
En emportant ses craintes, quelques heures durant.

 

" Il " ne sait pas encor, qu'à la nouvelle lune,
La chance_ l'aura quitté, tombant sur une dune,
Pour bien des camarades, le prix " sang " étant...

 

  Leur triste récompense.

A Toi ! Mon frère, que je ne connais pas........

 

Maria cesare. Le 18 juin 2008



 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ordredestempliers 27/06/2008 11:34

Ex militaire de carrière dans les troupes aeroportées, je tiens à te feliciter de ces mots pour les anciens et les jeunes soldats d'aujourd'hui et notamment de la 4ème génération du feu qui ont encore cette lumière de liberté dans leurs yeux lors qu'ils se deplacent pour leur missions à l'etranger.Merci à toi et encore bravo pour ton blog si plein d'emotion et de courage.Bizessteph

manuela 24/06/2008 22:08

Des mots forts comme ces armes qui pleurent le sang...une plume magnifique...une douce soirée.

Pierre 24/06/2008 20:39

Je reviendrais plus longuement ici te lire que je n'en ai eu le plisir à l'instant

le baladin 20/06/2008 13:40

tu fait bien de rapeller le prix du sang et la peur qui envahit les soldats qui pour beaucoup n'on pas le choix de se trouver là !!!bisous phil

Satine 18/06/2008 18:54

Je relis ici avec justesse la cause que nous défendons. Tu as raison de souligner la peur et la tristesse que ces soldats doivent ressentir. Ils n'ont peut-être pas choisi d'être là, on les a envoyés à la mort pour des raisons politiques ou économiques qui les dépassent et qui ne les concernent pas.Espérons que cela ne nous arrivera plus....