Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Domenica

De profundis

14 Septembre 2007 , Rédigé par Maria Cesare Publié dans #Poésies

LUNE.jpg




















                         De profundis

 
                         Sentant rôder des profondeurs de mon Ame,
                         Grandes tristesses roulant sur mes sombres pensées,
                         Ombres de la nuit, déchirant mon voile infâme,
                         Je vous défie de sécher, mes larmes versées.

 
                         Violences permanentes, chemin de perdition,
                         Semant toutes raisons, insinuant le doute,
                         En mon cœur déchiré, menant à destruction,
                         Pas un péché qui ne soit, que je redoute.

 
                         Douces brûlures venant des flammes du désir,
                         Emportant passion et tyrannisant mon corps,
                         Rejetant les tempêtes pour accueillir zéphyr,
                         Apaisant mes blessures en recréant l’accord.

 
                         Quête éternelle de mots devenus obsolètes,
                         Que ne donnerais-je pour revivre de douceurs ?
                         A mon Ame torturée, ôtez-lui  disette,
                         Cherchant enfin le repos, éloignant noirceurs.

                     Maria Cesare. Le 14 septembre 2007
Fangorn-20Forest.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Thalie 19/09/2007 15:55

ma douce ta mélancolie est si pesante et tes ecris en sont magnifique ....on ressent tellement tes émotions qu'elles en sont palpables .... ne te laisse pas faire  ma douce je pense a toi    Thalie

Le Veilleur silencieux 17/09/2007 18:01

C'est dans la noirceur des ténèbres que l'on distingue le mieux la Lumière... Nous avons coutume de dire que l'âme d'un aspirant sur le sentier, est semblable à une étincelle... c'est le travail sur soi qui en fera une flamme suceptible de réchauffer ceux qui ont froid.Votre étincelle est perceptible... vous devez l'alimenter !Avec toute ma sympathie et ma tendresseLe Veilleur

souvienstoi 16/09/2007 10:06

La mélancolie habille notre nuit intérieure et hurle notre tristesse, mais l'aube peut ouvrir ce chemin de la lumière  bise  amitié

Hephaestion 15/09/2007 16:37

Un texte fort...et sombre...ton âme est si torturée ?

Frederianne 14/09/2007 22:34

C'est si poignant, Maria.Comme un hurlement dans la nuit.Je te laisse un sourire, je n'ai pas d'autre arme.Bises :-)