Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Domenica

Amitié

2 Août 2007 , Rédigé par Maria Cesare Publié dans #Nouvelles

Amour-passion.gif

    A Vous ! Tous mes Amis, dans les prochains jours,
          je serai très absente de mon blog et de vos blogs, je ne pense
         pas publier de nouveaux poèmes pour l’instant ou, ce sera                   épisodiquement...Mais je ne vous oublierai pas et viendrai
            de temps à autre vous visiter pour lâcher un commentaire...
                  Je vous embrasse très fort et à très bientôt.....

                                 Votre poétesse : Maria 

Amiti---2.gif

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jean-marie 06/08/2007 23:50

bonsoir, chère Maria...Je n'ai pas été très actif sur mon blog ces jours-ci... Je rentre et tu pars... Je te souhaite de te reposer et de revenir en forme pour nous faire nous faire profiter de ta belle poésieje t'embrasse amicalementjean-marie

Tessie 06/08/2007 21:57

Si ce sont pour des vacances je te souhaite tous pleins de belles journées aussi belles que tes poèmes, profite en bien, A bientôt,Bises, Tessie

Thalie 06/08/2007 14:55

Et nous revoilà lundi sous la pluie…….. je te souhaite une bonne semaine malgré tout et surtout de bonne vacances prend soin de toi  bisous doux   Thalie

le Veilleur silencieux 02/08/2007 17:12

Quelques jours de repos pour recharger les batteries Loin de la foule, du vacarme, et du bruit.Moments rares et privilégiésOù l'on peut se ressourcer.Revenez vite et en pleine formeLe Veilleur

runner 02/08/2007 11:43

Seulement, ô beaux yeux, yeux qui m'estes si douxQue l'heur de vous servir m'est plus qu'un diadême,Avienne que l'oubly n'éloigne point de vousUn coeur que vostre absence éloigne de soymêmeEt vous vents bienheureux qui vers elle passez, Portez luy de ma foy l'immortelle assurance ; Luy disant en deux mots bassement prononcez, Que je meurs de desir en vivant d'espérance...Jean BERTAUT (1552-1611) (extrait de  Complainte sur une absence )