Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Domenica

Hors du temps

5 Juillet 2007 , Rédigé par Maria Cesare Publié dans #Poésies

sablier-2.-JPG.JPGHors du temps

 

Tout doucement, les saisons,
Défilent sans compassion,
Sans me faire d'illusions,
A en perdre la raison.

 

Dans la nuit et hors du temps,
De tes nouvelles, j'attends,
Je ne peux pas pour autant,
Rester, indéfiniment.

 

Aux portes de l'infini,
Je demeure et me languis,
Ma jeunesse, elle aussi,
Passe le mur de l'oubli.

 
 Maria Cesare. Le 5 juillet 2007
1030487896-small.jpg
De tout ce temps, que faire ?...

                                 Je me sens seule, quel enfer !    
Je me cherche dans l'univers  !
                                                                      Je suis perdue, sans repères...            

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L'Enchanteur 27/08/2008 15:01

Quelle tristesse dans ce texte et ce sablier qui passe sur nous et nos désirs mais la solitude est parfois en nous... par manque de s'ouvrir, on devient seul alors que d'autres sont présents et attendent un signe pour nous prendre par le coeur. J'ai longtemps connu cette solitude qui me faisait être aveugle et sourd par peur je pense de connaître un échec dans l'échange tant amical qu'amoureux et j'ai eu une lumière un coup de foudre qui a brisé la chaîne qui m'emprisonnait... j'ai pu ensuite m'ouvrir à l'autre et regretter aussi de ne pas l'avoir fait plutôt car je suis certainement passé à côté d'autres personnes. En finalité, je n'étais pas seul mais j'étais silencieux dans le monde. J'espère que toutes les chaînes se briseront et si chaîne tu as Maria, je t'envoie un éclair pour la briser. Sincère amitié. Thierry

Hephaestion 25/09/2007 12:49

tout va bien ? plus de nouvelles depuis quelques jours....je sais bien qu'il y a eu la panne mais...

le Veilleur silencieux 08/07/2007 16:55

BonjourUn arrière goût de mystère dites-vous ?Je vous retourne la formule bien volontiers...Tant la femme, à la fois épouse et soeur mêlées,Par le secret dont elle semble s'entourerNe pouvait qu'éveiller ma curiosité.Le mystère je vous l'acorde à mon sujet,Il me plaît pour le moment de m'en draper...Car à mon encontre il est fort possible que vos incertitudesPuissent être garantes de ma quiétude !Souffrez que je vous en donne quelques mots d'explicationIssus tout droit de vieilles leçonsLa légende j'en conviens vous reconnaît fort belle et très gracieuse,Las... elle vous estime irritable et capricieuse...Quant à la nécessité de l'illusion du temps,Voilà un sujet de méditation à n'en point douter excellent !Le Veilleur silencieux

Domenica 07/07/2007 00:27

Bonsoir Veilleur silencieux,Votre commentaire me laisse un arrière-goût de mystère.....et comme vous n'avez apparemment pas de site, auriez-vous l'amabilité de m'écrire à l'adresse e-mail indiquée sur mon blog afin que je puisse vous répondre.....J'aime discuter avec les personnes qui ont la gentillesse de me visiter et de lire ma poésie.............En tous cas, je suis d'accord avec vous, le temps n'est qu'une illusion ! Mais une illusion bien nécessaire..........         Passager de mes nuits.....           Me montreras-tu ton visage ?              Ou, attendras-tu après minuit ?                 Pour dévoiler un peu de ton image ?.......Sympatiquement votre, mon illusion, mon mirage.......                           Ou resterez-vous encore mon veilleur silencieux ?        Douce nuit et peut-être aurais-je le plaisir de vous relire.......

le Veilleur silencieux 06/07/2007 22:29

Un fort joli texte (emprunt d'une certaine mélancolie), comme tout ce qu'il m'a été donné de lire sur votre blog.Ha ! le temps.... illusion, il n'existe que par la perception que l'on en a...Vous n'êtes jamais seule, jamais, fermez vos yeux de chair et regardez avec votre âme.Avec toute ma sympathieLe Veilleur silencieux