Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Domenica

De profundis

23 Septembre 2014 , Rédigé par Maria Cesare Publié dans #Poésies

De profundis

De profundis

 

 

Sentant remonter des profondeurs de mon Âme,

Grandes tristesses roulant sur mes sombres pensée

Ombres de la nuit, déchirant mon voile infâme,

Je vous défie de sécher, mes larmes versées.

 

Violences permanentes, chemin de perdition,

Semant toutes raisons, insinuant le doute,

En mon cœur déchiré, menant à destruction,

Pas un seul péché qui ne soit, que je redoute.

 

Douces brûlures venant des flammes du désir,

Emportant passion et tyrannisant mon corps,

Rejetant les tempêtes pour accueillir zéphyr,

Apaisant mes blessures en recréant l’accord.

 

Quête éternelle et mots devenus obsolètes,

Et que ne donnerais-je pour revivre douceurs ?

A mon Âme torturée, enlever disette,

Cherchant enfin le repos, en rêvant bonheur.

 

Maria CeSare. Le 23 septembre 2014

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

gael L 01/03/2015 00:01

Maria, ton univers poétiquement correct reste toujours d'une plume délicate et intacte ! bises

jerry OX 13/10/2014 16:03

Bonjour Maria, Un poème vibrant comme tu sais si bien les construire, les batir avec tes mots et tes maux. Merci pour ton commentaire ou tu me dsais que je lisais à travers tes mots, il est vrai que ces derniers me touchent particulièrement car tu oses dire des choses que je n'ose pas évoquer;
d'ailleurs, je ne le fais pas dans cette chanson : www.youtube.com/watch?v=pMG2m50oSCc

Belle semaine !

Jerry OX 26/09/2014 15:39

De douces brulures sur ce chemin de perdition (mais dans le bons sens du terme) . ce texte est impressionnant dans sa forme et dans le fond aussi . Superbe illustration ! Bon week end Maria !

Satine 23/09/2014 17:43

Les douceurs font notre bonheur, il ne faut pas s'en priver et tu as bien raison d'y céder....

pygrre35 23/09/2014 16:29

Cherchant enfin le repos, en rêvant bonheur. de profundis Ö harmonie d'équinoxe de septembre tes mots d'automne porte toujours Ä la quête du rêve amour